Karine Lejeune, née à Bordeaux (France) a montré dès son plus jeune âge un goût prononcé pour le dessin et la peinture. Son grand-père, conscient de ses aptitudes, l’incita à poursuivre une formation artistique. À l’âge de 12 ans seul enfant parmi les adultes, elle découvrit les yeux émerveillés la peinture à l’huile et peignit son premier tableau.

Cependant, attirée par les beautés de la nature, elle entreprit des études de biologie ; perfectionnant sa peinture dans différents ateliers et en autodidacte. Durant plusieurs années, elle approfondit sa technique picturale enquête perpétuel d’un style idéal.

D’abord touchée par les natures mortes réalistes de Rosa bonheur, elle a ensuite été guidée par les influences de Van Gogh, Nicolas de staël, et Matisse. Sa peinture devint plus épurée pour délivrer l’essentiel : « je travaille le dessin et la composition en masse. J’attache une grande importance à la couleur, la matière et la symbolique ».

Très attachée à l’excellence des matériaux, elle n’utilise que des peintures extra-fines de la manufacture Leroux, celle des plus grands maîtres comme Salvador Dalí.

appliquée en épaisseur à la truelle et au couteau sur des toiles de lin préalablement enduits, la peinture est déposée en une seule fois, en grands aplats de couleurs, grattée et étirée son repentir possible.

La nature, source de vie, offre des beautés sans cesse renouvelées qu’il appartient à l’homme de préserver. La défense de la biodiversité, la lutte contre le dérèglement climatique constituent les enjeux primordiaux de notre espèce. Nous devons absolument comprendre que nous faisons tous partie intégrante de la nature et que chacun doit, à sa mesure, la préserver.

CONTACT

5 + 15 =